La première audience de l’affaire en diffamation intentée par l’honorable Karim Kéïta contre Mamadou Dadié Sacko dit Sax, directeur de RFM et Adama Dramé, directeur de publication de l’hebdomadaire «Le Sphinx» a eu lieu ce mardi au Tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako.

Le tribunal a fixé la consignation à 100 000 FCFA. Le débat au fond est prévu pour ce 3 juillet.

Selon Me Mamadou Gaoussou Diarra, l’un des avocats de la partie civile, cette audience s’est passée sans incident. « Ce n’était pas compliqué. Ce sont des joutes oratoires entre avocats », a confié à la presse Me Mamadou Gaoussou Diarra.
Pour l’avocat, la somme de la consignation fixée par 100 000 F CFA par le tribunal est raisonnable car leur client ne demande qu’un franc symbolique en guise de condamnation. « Nous demandons le franc symbolique. Quand vous avez un justiciable qui demande à ce que justice lui soit rendue, vous ne pouvez pas fixer des consignations qui soient prohibitives sinon après il n’aura pas de justice. 100 000 F CFA, c’est une forte somme. La dernière fois, on a vu un procès où on demandait  4 milliards, la consignation était à 250 000 FCFA. Aujourd’hui, on demande le franc symbolique, la consignation est à 100 000 FCFA. C’est juste l’accès à la justice », a-t-il souligné.

Une interview accordée au site aumali.net sans dévoiler sa stratégie de défense, Me Mohamed Ali Bathily, l’un des avocats de n Mamadou Dadié Sacko dit Saxe a reconnu que l’honorable Karim Kéïta est dans son droit de porter plainte pour connaître la vérité.

A noter que le directeur de publication de l’hebdomadaire Le Sphinx, Adama Dramé, n’a pas comparu à l’audience de ce matin.

Par Dily Kane | Source: MALI24