À voir les dernières frasques du Président du Patronat malien, il n’est pas superfétatoire de dire que les dieux sont tombés sur la tête au Mali.

Pour rappel, au cours d’une conférence débat organisée par le Pr Clément Dembélé les maliens sidérés ont assisté à un lynchage médiatique de la part de Mamadou Sinsi Coulibaly contre le président de la Cour Suprême Monsieur Nouhoum Tapily.

Sous des cieux moins cléments le Patron du CNPM aurait aussitôt été mis aux arrêts pour avoir écorné l’image d’un juge qui est à la tête d’une des plus hautes institutions judiciaires de notre pays.
Rappelons que la Cour Suprême est chargée d’appliquer les lois de la République et de veiller au respect des droits et libertés du citoyen.
Acculé et délaissé par ses confrères, Nouhoun Tapily a finalement décidé de porter plainte pour d’une part laver son honneur, et d’autre part pour la manifestation de la vérité car les accusations d’une rare violence portent atteinte à l’honneur et à la dignité de tous les maliens.

Cela était impératif car ne dit-on pas que le degré de crédibilité et de civilisation d’une société se mesure à l’exemplarité de sa justice !

C’est ainsi que Mamadou Sinsi Coulibaly a été convoqué par le tribunal de la Commune 4 du district de Bamako pour pour outrage à magistrat et au lieu d’assumer ses propos infamants, Mamadou Sinsi Coulibaly pris de panique ameuta ses troupes et a juré de créér une situation insurrectionnelle dans notre pays si l’on en croit les messages qui ont fait le buzz sur les Groupes Whatsapp.
Celui qui a l’habitude de prendre des libertés avec la vérité et qui avance imprudemment sur le terrain politique doit être rappelé à l’ordre et nous voulons qu’il comprenne que les maliens n’ont pas la mémoire courte et ne sont pas atteints d’amnésie temporaire

Loin de moi toute idée de prendre fait et cause pour le juge Tapily que je ne connais absolument pas mais j’ai toutes les raisons de refuser d’accorder du crédit aux propos d’un homme au parcours et profil éthique douteux ( détenteur d’un CAP mécanicien automobile obtenu en France qui se fait passer pour un ingénieur aéronautique).

Mille et une questions me taraudent l’esprit et la première est celle-ci? Quid de cette attaque de Monsieur Coulibaly…
Contesté à la tête de l’organisation qu’il dirige et sachant pertinemment qu’il ne sera pas réélu, notre Patron des patrons tombe dans la diversion et tente de faire une récupération honteuse de la situation socio-politique délétère dans notre pays en s’appuyant sur des forces rétrogrades.
Son échec à la tête du CNPM est dû au fait qu’il n’a ni la capacité morale ni intellectuelle de federer les opérateurs économiques et d’endiguer les problèmes quotidiens des commerçants.

Le Patronat est une entité essentielle dans la vie d’une Nation comme la nôtre; que celui qui n’arrête pas de dénigrer le Mali à l’extérieur nous dise ce qu’il a apporté à cette entité en termes d’investissement étrangers.

Que Mamadou Coulibaly, recruté local de Aeroflot arrête de se faire passer pour blanc comme neige car nous savons comment TAM VOYAGE fonctionnait et beaucoup d’anciens employés de la boite sont prêts à témoigner sur les irrégularités en lien avec le marché du ministère de La Défense.

Que ce révolutionnaire de pacotille sorte des quiproquos inutiles et qu’il assume les conséquences de ses dérives et attaques
médiatiques violentes injustes et répétées.

Nous mettons au défi celui qui revendique d’avoir fait de la prison de nous dire exactement où et quand il a été détenu et quand et comment il A LIBÉRÉ LA PRESSE.

Que Coulou préfère payer ses impôts à Koulikoro plutôt qu’ à Bamako arrête de prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages et qu’il arrête de faire de la récupération de la colère justifiée ou non de nos concitoyens.

Ses différents business et autres trafics lui ont conféré une aisance financière et nul ne conteste cela mais qu’il comprenne que ses prétentions malsaines et ses petits arrangements avec la vérité sont voués à l’échec.

Alors un peu de dignité Mamadou Sinsy Coulibaly !!!

Votre projet chimérique de déstabiliser le pays fondé sur la stratégie d’instrumentalisation de certaines couches défavorisées de la société ne prospérera point. Assumez-vous et répondez de vos actes lieu d’appeler vos employés à la révolte.

Expliquez leur qu’il n’y a avait pas de jugement mais juste une convocation du juge d’instruction dont l’audience n’est pas publique.

Vous êtes un simple citoyen qui ne saurait être au dessus de la loi surtout que vous avez sciemment décidé de la violer.
Sachez que vous parlez beaucoup mais vous êtes inaudible.

Fatoumata SAKO