A 22 ans, Kadidia Coulibaly est une jeune fille-mère dans le quartier Yirimadjo. Elle exerce le métier d’électricienne. Elle a abandonné les études à cause d’une grossesse non désirée. L’ONG APROFID, en partenariat avec l’ONG AGIR, a volé à son secours avec une formation pratique en électricité. Au service d’une entreprise privée, Kadidia Coulibaly a un revenu mensuel de 1500 FCFA par jour, soit 45 000 FCFA par mois. Elle trouve ce montant insuffisant pour faire face aux charges d’une famille de cinq membres. « Par mois, je paye 15 000 F CFA de loyer. J’utilise 10 000 F CFA pour les besoins de mon enfant. Mon transport, pour arriver à mon service me coûte environ 5 000 F CFA. Le reste sert à maintenir la marmite familiale sur le feu», explique l’électricienne.
Elle affirme aimer son boulot et n’a aucun complexe, car cela lui permet d’entretenir tant bien que mal sa famille. « Si je n’avais pas eu cette chance, peut-être que je me serai prostituée pour subvenir aux besoins de ma famille», se réjouit-elle.
Son ambition est d’avoir les moyens de s’installer à son propre compte.

H. M