Vingt quatre heures avant son 13e congrès ordinaire, le Syndicat national des travailleurs des Administrations d’Etat (Syntade) a tenu le 21 novembre à la Maison des Ainés son conseil national. C’était sous l’égide de son secrétaire général Yacouba Katilé.

Instance de l’organisation entre deux congrès, le Conseil permet de  situer les responsabilités et d’envisager des idées novatrices afin de favoriser la convocation d’autres étapes. Pour le secrétaire général, Yacouba Katilé, la Syntade a été victimes d’un sevrage programmé. « Son  fonctionnement et les  quelques activités organisées ont été le fruit de sacrifice personnels des certains membres du bureau », a-t-il déploré. Ce conseil national sera l’occasion d’examiner les rapports moraux et financiers.

Il s’ouvre à un moment où le regroupement des travailleurs  connait une forte tension. D’ailleurs une frange partie du syndicat avec à leur tête Khéfing Kanté  n’a pris pas part au conclave. Ils accusent Yacouba Katilé de violation de des statuts et règlement intérieur du syndicat. Selon M. Kanté et ses camarades, c’était à la commission d’organisation de  décider des conditions et les modalités de la date d’organisation du conseil. Toute chose que ne partage pas le secrétaire général du Syntade, Yacouba Katilé, qui estime que c’est une affaire relevant du renouvellement du bureau de l’organisation.

Ce qui est sûr, Khéfing Kanté et ses camarades ont décidé de boycotter le conseil national du syndicat. Iront-ils jusqu’à mettre en place un syndicat parallèle ? L’avenir nous le dira.

Abdoul Madjid Sanogo